Mariage au Manoir de Randrecard

Septembre 2017, je m’envole pour la côte Ouest par le vol Lyon / Nantes. Ma saison est déjà bien entamée et je n’ai pas encore été, cette année, au bord de la mer. A Vannes m’attendent Emmanuelle et François pour leur mariage au Manoir de Randrecard. Mais ça c’est pour demain.  Parce que aujourd’hui, je retrouve mes amoureux pour une séance d’engagement au bord de l’océan. Alors autant le dire tout de suite : c’est juste hyper inspirant de se retrouver dans un lieu à l’opposé de ce qu’on voit au quotidien. La mer, la lumière de la mer <3, les bateaux qui passent au loin et ces deux amoureux.

Emmanuelle et François ont voyagé à travers le monde ensemble. D’ailleurs, c’est en Islande que François a demandé sa belle en mariage. Et ils ont aussi traversé des épreuves. Du genre de celles qui marquent, font peur et soudent à jamais. Quand ils sont ensemble, ils s’illuminent à la fois étonnés et ravis de leur savoureux bonheur à portée de main.

J’aime ces gens qui mesurent la chance dans leur quotidien.

Mariage au Manoir de Randrecard

Mais revenons à notre mariage, il est samedi, le jour se lève. Un des points que j’adore quand partir loin pour un mariage est que ça me donne toujours l’impression d’une parenthèse de vacances. Donc, près un petit déjeuner au marché de Vannes, je rejoins mes amoureux au Manoir de Randrecard : magnifique. Le domaine a été entièrement refait l’année dernière et mélange aujourd’hui ancien et moderne avec un goût irréprochable. Les invités dorment tous -ou presque- sur place. Et cela donne, comme à chaque fois que c’est la cas, une réelle énergie dès le matin.

François se prépare, entre vannes et rigolades de ses (beaux-) frères et de ses témoins. Emmanuelle elle, est chouchoutée dans sa chambre. Et, alors qu’un seul étage ne sépare les deux amoureux isolés du reste du monde, le manoir entier semble en ébullition. Ca court, le traiteur (restaurant étoilé) s’installe, les témoins répètent. Bref, tout le monde s’active dans la bonne humeur générale.

Puis arrive l’église. Ce n’est généralement pas le moment de la journée que je préfère car les émotions y sont souvent bridées par le côté règlementaire des choses. Mais là… Déjà alors que François attend sa belle (qui en plus met du temps à arriver), la tension est à son comble. Puis arrive le discours poignant d’Emmanuelle pour son homme. Même la chanteuse me donne des frissons. Et ils reviennent d’ailleurs alors que j’écris ces quelques lignes.

Cocktail et soirée

Puis nous voilà au manoir de Randrecard.  La lumière pour les photos de couple est juste dingue. On croirait qu’Emmanuelle et Francois sont touchés par la grâce. C’est rare d’avoir la chance de profiter de cette lumière, amplifiée aujourd’hui par le lieu presque lunaire. Un moment parfait (bon ok, c’est un peu la photographe accro à la golden hour qui parle, là).

Juste avant que l’heure du diner n’arrive, le couple fait un discours poignant, à demi mots et tout en pudeur mais tellement fort. Tout le monde pleure, même eux d’ailleurs. C’est alors que le neveu d’Emmanuelle, du haut de ses 6 ans, s’empare du micro et nous fait un show à l’américaine. C’est fou, lors des mariages, comme on peut passer du rire aux larmes. Et des larmes au rire. Les invités sont en délire, ça danse, ça applaudit et ça rit. C’est dans cette ambiance géniale qu’arrive le diner. Puis la chanson des témoins d’Emmanuelle qui est chantée par un « vrai » chanteur. C’est beau, quand même, quelqu’un qui sait chanter. Arrive ensuite le discours des soeurs de François. A ce moment là je me dis que ce mariage n’arrêtera pas de faire faire les montagnes russes à mon petit coeur.
Sauf que ce n’est pas fini. Parce que la maman de François, qui est et fatiguée, malade, prend le micro. Ce n’était pas prévu, mais elle lit ces lignes qu’elle a écrit. Des mots qui viennent et vont droit au coeur.  Et de loin mon moment (magique) préféré de toute cette année 2017. On entend même plus les serveurs débarrasser. Le silence est totale et l’émotion au plus haut.

Alors voilà, il est bien dur de retranscrire en quelques mots une journée qui m’aura tant marquée. Alors je partage quelques images qui seront peut-être, elles, plus parlantes.