Comment bien photographier les enfants

Bien photographier les enfants : un Challenge?

Etre photographe pour enfants est une des facettes de mon job que j’adore. Je suis naturellement attirée par leurs bouilles rondes qui passent en moins de 3 secondes du rire aux larmes. Toujours amusée de leurs caprices inévitables, de leur si jolie capacité à s’émerveiller de tout. Mais il faut savoir une petite chose, les séances photos pour enfants, ce n’est aussi facile qu’on pourrait l’imaginer. Alors, la question qu’on me pose si souvent est : « Mais comment bien photographier les enfants »?

D’abord si nous n’êtes pas en « mode copain – copain » avec la petite tête blonde en face de vous, il n’y aura aucune photo vraiment réussie. Ensuite, il faut prendre en compte qu’on ne maîtrise pas aussi bien qu’avec des adultes le cadre. On le sait : la jolie pose dans le petit coin parfait que vous aviez repéré peut être oubliée. Mieux vaut ne rien imposer aux petits anges, aucune exigence ne sera tolérée de leur part. C’est donc à vous de vous adapter. Oui, oui, même si cela implique de passer la séance à courir derrière un chérubin en forme (ou plutôt devant si vous ne souhaitez pas vous contenter de photos de dos), de se rouler occasionnellement par terre ou de devoir faire des photos en équilibre précaire sur les montants d’une balançoire.

Pourquoi? Mais tout simplement parce que si c’est vous qui suivez l’enfant, il vous fera entrer dans son monde et aurez (enfin) des photos réellement naturelles.

La phrase à B.A.N.N.I.R. est « fais moi un joli sourire », au risque de vous retrouver avec au mieux, une bouille de 3 mètres de long – avec bras croisés et lèvres retroussées – et au pire avec une série de grimaces, certes très drôles, mais pas spécialement photogéniques. Donc on ne parle pas de photos, on s’amuse et c’est tout.

 

OUI mais alors, comment avoir un vrai sourire?

Et bien en vous amusant, pour de vrai. Mes séances sont toujours rythmées par des jeux, et pas plus de 5 minutes chacun. De Jacadi a dit, à cache à cache, tout y passe. Ma principale préoccupation en séance est de m’assurer que l’enfant s’amuse. Je ne m’occupe d’ailleurs presque pas des parents à partir du moment où la séance démarre. Il y a aussi le moment plus calme où je m’assoie juste en face de l’enfant pour discuter, appareil photo à la main, de ce qui lui passe par la tête. J’arrive alors à avoir toutes ces expressions si propres à l’enfance : la concentration totale, le rire aux éclats, le petit buste qui se tord car des guillis arrivent…

Et puis il y cet instant où je n’ai pas encore toutes les photos qu’il me faut et où le petit visage en face de moi se ferme, ne veut plus jouer. C’est un enfant, c’est normal, ça arrive tout le temps et c’est normal! Alors je pose mon appareil et je joue, on goûte, on explore les alentours, on fait une pause quoi. Ne vous mettez pas de pression, pour bien photographier les enfants il faut aller vite ET ne pas être pressé.

 

MES photos sont floues!

Il n’est pas rare qu’on me dise d’un air dépité que les photos sont floues. Je ne vais pas faire ici un cours ouverture / vitesse, mais il faut prendre en compte qu’un enfant est un petit électron libre bougeant généralement très vite. Il faut donc que la vitesse de votre obturateur ne descende jamais en dessous de 1/125. Et si vous pouviez être à 1/160, ce serait mieux :).

 

ENTRER dans le sujet.

Nos chères têtes blondes font rarement la même taille que nous, alors pensez à vous baisser. OUI, cela signifie salir son jean et être accroupi 85% de la séance, OUI ça donne mal au dos et quelques courbatures dans les jambes, mais essayez et vos photos seront transformées. Et dernier point mais ô combien important, mettez votre zoom de côté. Oui, c’est plus polyvalent et donc plus confortable, mais les photos sont aussi plus classiques et manquent cruellement de vivant. Investissez dans un 35 ou 50 mm (selon si vous êtes en plein format ou non). Ces objectifs sont abordables et vont vous obliger à bouger pour « aller chercher » vos photos. La différence de rendu va vite se voir.

Bon et si malgré tout ces petits conseils, vous n’y arrivez pas, louez pour la journée des enfants de photographe. Ils prennent la pose, savent ne pas sortir de sourire factice face à l’objectif et pense même à enlever les éléments « perturbants » du paysage. Ca vous coûtera un peu (de bonbons ou de cadeaux selon le modèle choisi), mais au moins vous aurez de belles photos :-).

 

Sur ce, je vous laisse avec la belle Agathe.

MollyGraphy - mariage Lyon, macon, Dijon, Geneve Bourgogne, beaujolais - wedding photographer lyon - photographe famile macon-7 MollyGraphy - mariage Lyon, macon, Dijon, Geneve Bourgogne, beaujolais - wedding photographer lyon - photographe famile macon-12 MollyGraphy - mariage Lyon, macon, Dijon, Geneve Bourgogne, beaujolais - wedding photographer lyon - photographe famile macon-13 MollyGraphy - mariage Lyon, macon, Dijon, Geneve Bourgogne, beaujolais - wedding photographer lyon - photographe famile macon-15 MollyGraphy - mariage Lyon, macon, Dijon, Geneve Bourgogne, beaujolais - wedding photographer lyon - photographe famile macon-17 MollyGraphy - mariage Lyon, macon, Dijon, Geneve Bourgogne, beaujolais - wedding photographer lyon - photographe famile macon-21 MollyGraphy - mariage Lyon, macon, Dijon, Geneve Bourgogne, beaujolais - wedding photographer lyon - photographe famile macon-22 MollyGraphy - mariage Lyon, macon, Dijon, Geneve Bourgogne, beaujolais - wedding photographer lyon - photographe famile macon-27